Enfants et Parents | Maëlle Hector
21634
page-template-default,page,page-id-21634,ajax_updown_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-4.4,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.7,vc_responsive
ENFANTS ET PARENTS

Les raisons de consultation pour enfants sont multiples. Il peut s’agir d’un élément isolé, transitoire dans le développement psychoaffectif de l’enfant ou au contraire d’un mal-être qui dure et se répète, et qui impacte la construction de son rapport à soi, aux autres et au monde. L’enfant peut exprimer sa souffrance ou des difficultés qu’il n’arrive pas à surmonter seul ou avec l’aide de son entourage à travers des comportements, des émotions intenses, des angoisses, des manifestations somatiques qui interpellent ses parents ou des intervenants extérieurs.

 

Avant d’engager l’enfant dans une psychothérapie, une première consultation a lieu avec ses parents. Nous discutons alors des raisons de cette démarche et des difficultés qu’ils peuvent rencontrer dans leur parentalité. Nous tentons de comprendre ensemble ce qui peut perturber le développement de leur enfant, notamment à travers le récit de son parcours, son histoire.

 

Après ce premier entretien, je propose de rencontrer l’enfant pendant quelques séances afin de mieux cerner sa problématique, au regard des éléments discutés lors de la première consultation.

 

Dans cet espace neutre et confidentiel mis à sa disposition, l’enfant peut se saisir de différents médias (le jeu, le dessin, le modelage, le jeu de rôle) pour mettre en scène ses conflits irrésolus. A travers ses productions, il livre une part de son monde intérieur. C’est en étant à l’écoute de ces processus inconscients que l’on saisit ce qui entrave la poursuite de son développement psychoaffectif ou le déploiement de son potentiel cognitif.

 

Suite à cette évaluation clinique, un nouvel entretien avec les parents est organisé pour poursuivre la réflexion engagée initialement et partager mes hypothèses cliniques avec eux. Nous décidons alors ensemble de la nécessité ou non de mettre en place un suivi thérapeutique pour leur enfant. Si des démarches alternatives ou complémentaires peuvent s’avérer utiles (bilan psychologique, orthophonie, psychomotricité, approche sensorielle, collaboration avec l’école, thérapie de couple, familiale, etc.), nous y réfléchissons ensemble.

 

Il arrive parfois que les symptômes s’apaisent dès les premières séances. Si toutefois une psychothérapie est mise en place, des rencontres parentales auront lieu régulièrement pour repenser les dynamiques relationnelles, familiales et faire le point ensemble sur l’évolution de l’enfant au fur et à mesure du travail engagé. Bien entendu, un accompagnement parental peut-être sollicité sans que cela implique nécessairement de rencontrer l’enfant.

 

 

Ressources utiles :

http://www.yapaka.be

http://www.reseau-psyexpat.com/documents-grand-public

Motifs de consultation :

  • Problématiques comportementales et émotionnelles (agitation, colères, agressivité)
  • Peurs, angoisses (de séparation, de performance scolaire, phobies)
  • Difficultés familiales (séparation parentale, rivalité fraternelle)
  • Manifestations psychosomatiques (énurésie, encoprésie, troubles de l’alimentation)
  • Troubles du sommeil
  • Difficultés relationnelles et sociales
  • Problématiques scolaires (troubles des apprentissages, harcèlement)
  • Difficultés d’adaptation dans le contexte de l’expatriation
  • Etat dépressif (repli, isolement, émotivité)
  • Troubles envahissants du développement (autisme, syndrome d’Asperger)
  • Evénements traumatiques (agression, accident, abus, perte, deuil)